La mort est dans le pré, par Julie GUÉRINEAU

Dans la presse

Béret noir et sac rouge sur le dos, en octobre dernier, Patrick Maurin, 65 ans, a traversé la France avec son bâton de pèlerin. Une marche de 520 kilomètres de Gontaud-de-Nogaret (Lot-et-Garonne) à Sainte-Anne-d’Auray (Morbihan) pour sensibiliser la population et les pouvoirs publics au suicide dans le milieu agricole. « Je veux que tout le monde se rende compte de ce qui se passe dans nos campagnes, du malaise de nos agriculteurs. On râle sur le prix des patates sans se demander dans quelles conditions vivent ceux qui nous nourrissent. »

L’engagement de ce conseiller municipal de Marmande a débuté il y a tout juste 10 ans, en décembre 2008, après que l’un de ses meilleurs amis se soit pendu. Depuis, neuf autres agriculteurs ont mis fin à leurs jours dans le même petit village de Gontaud-de-Nogaret, 1500 habitants. « Depuis que Bruno Lemaire, alors ministre de l’Agriculture, en a fait une grande cause nationale en 2011, le phénomène n’a fait qu’augmenter », déplore l’élu.

Lire la suite sur boudulemag.com

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply