Browsing Category

Dans la presse

Patrick Maurin se définit comme l’ambassadeur de ces agriculteurs en détresse

Il a marché contre le suicide des agriculteurs : « Je suis devenu leur ambassadeur »

Dans la presse

Le Lot-et-Garonnais Patrick Maurin termine dimanche sa marche citoyenne, mais poursuit sa campagne de sensibilisation au suicide dans le monde agricole. Il est devenu la star des réseaux.

Sud ouest / Publié le . Mis à jour par Propos recueillis par Élodie viguier.

Un périple de 540 kilomètres. Tout autant d’anecdotes. Le conseiller municipal marmandais Patrick Maurin termine dimanche sa marche citoyenne, visant à sensibiliser les Français aux suicides dans le monde agricole.

Depuis Gontaud-de-Nogaret jusqu’à Sainte-Anne-d’Auray, dans le Morbihan en Bretagne, il a écumé les rencontres, les partages et les émotions sous l’œil des caméras, nombreuses à le suivre dans ses péripéties. Loin d’imaginer que son initiative pouvait autant fédérer, l’élu raconte à « Sud Ouest » sa fierté, au 18e jour de sa marche.
« Sud Ouest »

Comment vous sentez-vous après avoir avalé 420 kilomètres ?
Patrick Maurin. Je suis en pleine forme. Je vis une aventure extraordinaire, riche en témoignages. Je ne m’attendais pas à une telle solidarité… Énormément de personnes frappées par cette détresse agricole viennent à ma rencontre. Ils m’accompagnent sur quelques kilomètres ou bien me retrouvent à l’issue de l’étape pour me conter ce qu’ils ont vécu, ce qu’ils vivent. Je suis également surpris et enchanté qu’autant de médias nationaux aient choisi de me donner la parole. Demain, d’ailleurs, c’est TF1 qui vient…

Lire la suite sur sudouest.fr

patrick-maurin-beret-recu-a-avy-par-le-depute-le-maire-et-le-conseiller-departemental

Sur la route pour la cause des agriculteurs

Dans la presse

Sud Ouest / Publié le par Nadine Julliard. Photo N. J.

Patrick Maurin est sur la route. Il marche. Ni par idée politique ni en pèlerinage. Il marche pour soutenir les agriculteurs en souffrance et dénoncer les multiples suicides de ces désespérés. Samedi dernier, il a fait halte à Avy. Le jeudi précédent, il était à Montguyon.

Officiellement, un agriculteur se donne la mort tous les deux jours. « Mais c’est beaucoup plus en réalité, puisqu’en 2016, ce sont 730 décès qui ont été constatés. » Lui, a perdu son meilleur ami, il y a dix ans. Et dans sa petite bourgade de 1 500 habitants près de Marmande, dix agriculteurs se sont suicidés en dix ans. « Il faut faire quelque chose », martèle-t-il

Lire la suite sur Sudouest.fr

 

Un élu de Marmande marche contre les suicides des agriculteurs

Un élu de Marmande marche contre les suicides des agriculteurs

Dans la presse

Le conseiller municipal de 65 ans, qui a commencé dimanche son périple de 540 km, veut alerter le grand public sur le fléau du suicide dans le milieu agricole.

Le Parisien|Denis Granjou| 26 septembre 2018, 10h23

À 65 ans, Patrick Maurin, conseiller municipal de Marmande (Lot-et-Garonne) et commerçant à la retraite, a décidé de se lancer dans une marche pour sensibiliser l’opinion au drame du suicide dans le monde agricole. Débuté dimanche, son périple doit le conduire jusqu’à la basilique de Sainte-Anne-d’Auray (Morbihan), à 540 km, où il participera à une messe en présence de familles de disparus.

« Je vais marcher 24 km chaque jour uniquement sur des petites routes de campagne », explique-t-il en réajustant son sac à dos en bordure d’un champ de maïs. « Il est grand temps de faire quelque chose pour empêcher que deux agriculteurs se suicident tous les jours parce que le système les a complètement broyés. C’est encore un sujet tabou mais on doit tout faire pour trouver des solutions », ajoute-t-il.

Lire la suite sur leparisien.fr

Ils marchent pour dénoncer le suicide des agriculteurs

Dans la presse

Un élu de Marmande, dans le Lot-et-Garonne, a débuté, dimanche 23 septembre, une marche de 540 kilomètres pour sensibiliser le grand public au suicide des paysans.

La Croix – Frédérique Schneider , le 25/09/2018 à 16h47

« Nous sommes partis dimanche 23 septembre de Gontaud-de-Nogaret après la messe donnée pour les familles de paysans endeuillées par un suicide », témoigne Patrick Maurin, à l’initiative de cette marche de 540 kilomètres entre le Lot-et-Garonne et le Morbihan. Ce jour-là, ils sont une trentaine – agriculteurs, associations, sportifs et élus locaux – à avoir pris la route pour attirer l’attention du grand public sur ce fléau qui touche depuis de nombreuses années le monde agricole.

« Demain, nous serons à Castillon-la-Bataille et, à chaque étape, il faudra rassembler des gens. Nous distribuons des tracts et discutons avec ceux que nous rencontrons pour les inciter à nous suivre », confie Patrick Maurin. Cet homme de 65 ans qui a été enfant de chœur et a joué de l’orgue à l’église jusqu’à 24 ans se dit confiant. La foi le guide et porte cette marche qu’il a voulue citoyenne et « spirituelle ».

Sensibiliser au mal-être agricole

« J’ai pris brutalement conscience de ce phénomène il y a dix ans lorsque, Christian, mon ami d’enfance, s’est suicidé, témoigne Patrick Maurin. Il n’arrivait pas à faire face à ses dettes. Et le jour où on lui a annoncé la saisie de ses vaches laitières, il a mis fin à ses jours. Il avait 58 ans et était père de trois filles. »

Lire la suite sur la-croix.com

Le conseiller municipal Modem Patrick Maurin. / Jean-Christophe Wasner/Sud Ouest/Maxppp

Ils marchent pour dénoncer le suicide des agriculteurs

Dans la presse

Un élu de Marmande, dans le Lot-et-Garonne, a débuté, dimanche 23 septembre, une marche de 540 kilomètres pour sensibiliser le grand public au suicide des paysans.

La Croix /

Frédérique Schneider, le 25/09/2018 à 16h47
 

« Nous sommes partis dimanche 23 septembre de Gontaud-de-Nogaret après la messe donnée pour les familles de paysans endeuillées par un suicide », témoigne Patrick Maurin, à l’initiative de cette marche de 540 kilomètres entre le Lot-et-Garonne et le Morbihan. Ce jour-là, ils sont une trentaine – agriculteurs, associations, sportifs et élus locaux – à avoir pris la route pour attirer l’attention du grand public sur ce fléau qui touche depuis de nombreuses années le monde agricole.

« Demain, nous serons à Castillon-la-Bataille et, à chaque étape, il faudra rassembler des gens. Nous distribuons des tracts et discutons avec ceux que nous rencontrons pour les inciter à nous suivre », confie Patrick Maurin. Cet homme de 65 ans qui a été enfant de chœur et a joué de l’orgue à l’église jusqu’à 24 ans se dit confiant. La foi le guide et porte cette marche qu’il a voulue citoyenne et « spirituelle ».

Lire la suite sur la-croix.com/

Patrick Maurin marche encore, cette fois pour sensibiliser contre le suicide en agriculture. / Photo DR

Un élu marche contre le suicide agricole, de Marmande au Morbihan

Dans la presse

Patrick Maurin marche encore, cette fois pour sensibiliser contre le suicide en agriculture.

,

Conseiller municipal de Marmande entre Agen et Bordeaux, candidat sans étiquette aux dernières élections législatives, Patrick Maurin, 65 ans,  veut sensibiliser la population sur un fléau : les suicides dans le monde agricole.

Selon cet élu marcheur, qui doit rallier le Morbihan après un demi-millier de kilomètres, « les agriculteurs sont la catégorie socioprofessionnelle la plus à risque en matière de suicide. » Il cite des chiffres :  la surmortalité par suicide chez les agriculteurs est 20 à 30 % supérieure à la moyenne de la population.

Jusqu’aux portes du pouvoir

Lire la suite sur ladepeche.fr

 

Patrick Maurin, conseiller municipal de Marmande (Lot-et-Garonne). Coll. pers.

Dans la presse

Un élu de Marmande entame ce dimanche une marche spirituelle de 540 kilomètres pour lever ce tabou. Officiellement, tous les deux jours en France, un agriculteur se donne la mort.

Le Figaro / Par  / Mis à jour / Publié

Ce dimanche matin, Patrick Maurin, conseiller municipal de Marmande, dans le Lot-et-Garonne, commence une marche de 540 kilomètres pour attirer l’attention du grand public sur un fléau qui frappe le monde agricole mais dont on parle trop peu: le suicide des agriculteurs. Une démarche citoyenne qui prendra une dimension spirituelle.

L’élu démarre son périple par une messe en souvenir des milliers de paysans qui ont commis l’irréparable. Il la terminera vingt-deux jours plus tard à la basilique Sainte-Anne-d’Auray, dans le Morbihan, par une cérémonie religieuse en présence des familles des disparus et de députés locaux. «Je partirai de Gontaud-de-Nogaret car je suis originaire de ce petit village près de Marmande et j’y avais un ami agriculteur qui a mis fin à ses jours, il y a une dizaine d’années, raconte Patrick Maurin. Père de trois filles, Christian n’arrivait pas à faire face à ses dettes. …

Lire la suite sur lefigaro.fr

 

Patrick Maurin reprend son bâton de pèlerin pour un périple de plus de 500 km qui le conduira en Bretagne

Patrick Maurin en marche pour les agriculteurs

Dans la presse

Après celle de 2016, l’élu marmandais repart pour une deuxième marche citoyenne et veut attirer l’attention sur le suicide des agriculteurs.

Jean-Christophe Wasner / Publié le .

Il était marcheur avant d’être En marche, dans le sillon d’Emmanuel Macron – peut-être est-ce lui qui a d’ailleurs donné des idées au député du Villeneuvois, Olivier Damaisin. Patrick Maurin remet le couvert : deux ans après sa première marche citoyenne qui l’avait mené de Marmande jusqu’à l’Assemblée nationale, le conseiller municipal marmandais repartira dimanche 23 septembre prochain sur les routes françaises. Depuis Gontaud-de-Nogaret, il ralliera cette fois-ci Sainte-Anne-d’Auray, dans le Morbihan, en Bretagne. Un périple de 540 km lors duquel il veut continuer à sensibiliser les Français aux suicides dans le monde agricole (lire ci-contre).

« Officiellement, un agriculteur se suicide tous les deux jours en France. Mais j’ai fait mes propres recherches : des morts d’agriculteur sont répertoriées comme des accidents alors que ce sont des suicides, cela ne fait aucun doute », affirme Patrick Maurin. Et s’il a décidé de partir de Gontaud, ce n’est pas un hasard. « J’y avais un ami agriculteur, mon meilleur ami, Christian Bouchet. Il s’est suicidé, il y a huit ans. Il était producteur laitier, mais il ne s’en sortait plus. C’est sa mort qui m’a fait prendre conscience de ce problème. Et si je fais cette marche, c’est en sa mémoire. »

Lire la suite sur sudouest.fr/

 

Marmande: Patrick Maurin prépare sa nouvelle marche

Dans la presse

Publié le 14 février 2018 / Le républicain / DR

520 km à pied, du Lot-et-Garonne au Morbihan, pour soutenir les agriculteurs: l’élu marmandais vient d’annoncer qu’il partirait en septembre 2018.

En octobre 2016, il avait relié Marmande à Paris, à pieds, dans les pas de Jean Lassalle, pour soutenir les commerçants. Hier, sur la page Facebook «Marche citoyenne de Patrick Maurin», le Marmandais Patrick Maurin a annoncé qu’il préparait sa prochaine marche, à plusieurs mois de l’échéance.

«Cette marche je la prépare en étroite collaboration avec mon ami Jacques Jeffredo pour soutenir nos amis agriculteurs qui sont en plein désespoir, et aider les familles des agriculteurs qui se sont suicidés» précise Patrick Maurin.

Lire la suite sur le Actu.fr

Suicide agricole, la conscience gagne (enfin) du terrain

Dans la presse

Publié le 09 octobre 2017 / Wikiagri / Par Jeandey Antoine

La troisième édition de la journée d’hommage aux familles endeuillées par un suicide agricole débouche sur un espoir : la conscience de cette calamité gagne du terrain.

Jacques Jeffredo est un homme exceptionnel. Il se démène, chaque année, pour faire connaitre un fléau épouvantable, le suicide agricole. Depuis sa première journée d’hommage aux familles endeuillées, en octobre 2015, chaque jour, à chaque fois qu’il ouvre sa boite mails, il sait qu’il va être mis au courant d’une nouvelle épouvantable. En Saône-et-Loire, dans le Pas-de-Calais, dans l’Indre-et-Loire, ou même à côté de chez lui, dans la Morbihan… Il a été le premier à vouloir sensibiliser sur la détresse qui touche le monde agricole en France, et il poursuit inlassablement cette mission, chaque deuxième dimanche d’octobre, à Sainte-Anne d’Auray…

Lire la suite sur wikiagri.fr