All Posts By

Grégory Meurisse

Egalim

Ordonnance de la loi Alimentation relative au relèvement du seuil de revente à perte et à l’encadrement des promotions

Le blog

Comme il s’y était engagé lors de notre rencontre le 23 octobre dernier, le ministre de l’agriculture Didier Guillaume a présenté l’ordonnance relative au relèvement du seuil de revente à perte et à l’encadrement des promotions.
Ces deux mesures doivent permettre d’améliorer le revenu des agriculteurs.
Elles sont aussi la traduction de la volonté d’équilibrer les relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire, mais aussi le moyen de tendre enfin vers une alimentation saine, durable et accessible à tous.

Patrick MAURIN est commerçant à la retraite et conseiller municipal de Marmande

Patrick Maurin et sa marche contre le suicide des agriculteurs

Le blog

Patrick MAURIN est commerçant à la retraite et conseiller municipal de Marmande dans le Lot-et-Garonne, petite ville située entre Agen et Bordeaux… À 65 ans, et rejoint par Jean-Claude RODET, médecin de l’Académie des Sciences de New York, il a effectué une marche citoyenne de 540 kms à partir de son village, Gontaud de Nogaret jusqu’à Sainte Anne d’Auray, en Bretagne.

Unidivers / Par Bastien Michel /

Cessons d’être solitaires, soyons solidaires.

Son objectif principal : aller à la rencontre des gens, agriculteurs, producteurs, élus locaux et régionaux du Grand Ouest de la France en 22 étapes pour les sensibiliser à la condition dramatique des paysans. Selon Santé publique de France, on évoque un suicide tous les deux jours chez les agriculteurs.

Unidivers.fr est allé à la rencontre de Patrick Maurin pour comprendre sa démarche citoyenne : interview en vidéo.

Interrogé sur les motifs de sa présence auprès de Patrick MaurinJean-Claude RODET confie avoir entendu parler de la démarche de l’élu il y a quelques jours seulement. À 75 ans, cet auteur franco-canadien promoteur de l’agrobiologie, résidant au Portugal, a fait la route (en véhicule) jusqu’aux Pays de la Loire pour marcher aux côtés de celui qu’il n’avait jamais rencontré auparavant.

Lire la suite sur unidivers.fr/

Patrick Maurin avec l’équipe de la CR85

La CR auprès de Patrick Maurin pour dénoncer les suicides

Le blog

Les élus de la CR Pays de la Loire ont soutenu la démarche de Patrick Maurin tout au long de son parcours dans notre région, en Vendée et en Loire-Atlantiqu

Publié le 17.10.2018 dans CR 44, CR 85, Pays de la Loire

Patrick Maurin, un élu de Marmande dans le Lot et Garonne, a débuté, dimanche 23 septembre, une marche de 540 kms pour sensibiliser le grand public aux suicides dans le monde agricole. L’arrivée de cette marche est prévue le 14 octobre à Sainte-Anne-d’Auray, pour une cérémonie religieuse en présence des élus locaux. Cette date correspond à la journée des familles d’agriculteurs endeuillées par un suicide. Elle a été créée par Jacques Jeffredo, maraîcher breton à la retraite, il y a trois ans. L’objectif est avant tout de sensibiliser au mal-être agricole et de lever les tabous qui entourent ce délicat sujet.

Durant trois jours la semaine dernière, il a traversé la Vendée où plusieurs agriculteurs de la Coordination Rurale de Vendée ont été à sa rencontre et l’ont même accueilli pour la nuit. Petit à petit, les médias s’intéressent au sujet et font écho de son « pèlerinage ».

Le 11 octobre au calvaire de Châteaubriant des élus de la CR Pays de Loire ont retrouvé Patrick Maurin pour un pique-nique convivial afin de le soutenir pour sa marche en hommage aux nombreux suicides qui endeuillent la profession.

A cette occasion, la presse s’était déplacée ce qui a permis à Patrick Maurin de parler de tous ces visages rencontrés sur sa route. Des personnes tristes ayant toutes vécues de près ou de loin un drame dans le milieu agricole mais aussi des personnes reconnaissantes et heureuses d’échanger avec Patrick, l’élu du Lot-et-Garonne.

S’il n’y a aucune connotation syndicale dans cette marche, la CR soutient l’initiative et invite tous ceux qui le souhaitent dimanche 14 octobre à St Anne d’Auray.

Lire l’article sur coordinationrurale.fr

Patrick Maurin se définit comme l’ambassadeur de ces agriculteurs en détresse

Il a marché contre le suicide des agriculteurs : « Je suis devenu leur ambassadeur »

Dans la presse

Le Lot-et-Garonnais Patrick Maurin termine dimanche sa marche citoyenne, mais poursuit sa campagne de sensibilisation au suicide dans le monde agricole. Il est devenu la star des réseaux.

Sud ouest / Publié le . Mis à jour par Propos recueillis par Élodie viguier.

Un périple de 540 kilomètres. Tout autant d’anecdotes. Le conseiller municipal marmandais Patrick Maurin termine dimanche sa marche citoyenne, visant à sensibiliser les Français aux suicides dans le monde agricole.

Depuis Gontaud-de-Nogaret jusqu’à Sainte-Anne-d’Auray, dans le Morbihan en Bretagne, il a écumé les rencontres, les partages et les émotions sous l’œil des caméras, nombreuses à le suivre dans ses péripéties. Loin d’imaginer que son initiative pouvait autant fédérer, l’élu raconte à « Sud Ouest » sa fierté, au 18e jour de sa marche.
« Sud Ouest »

Comment vous sentez-vous après avoir avalé 420 kilomètres ?
Patrick Maurin. Je suis en pleine forme. Je vis une aventure extraordinaire, riche en témoignages. Je ne m’attendais pas à une telle solidarité… Énormément de personnes frappées par cette détresse agricole viennent à ma rencontre. Ils m’accompagnent sur quelques kilomètres ou bien me retrouvent à l’issue de l’étape pour me conter ce qu’ils ont vécu, ce qu’ils vivent. Je suis également surpris et enchanté qu’autant de médias nationaux aient choisi de me donner la parole. Demain, d’ailleurs, c’est TF1 qui vient…

Lire la suite sur sudouest.fr

patrick-maurin-beret-recu-a-avy-par-le-depute-le-maire-et-le-conseiller-departemental

Sur la route pour la cause des agriculteurs

Dans la presse

Sud Ouest / Publié le par Nadine Julliard. Photo N. J.

Patrick Maurin est sur la route. Il marche. Ni par idée politique ni en pèlerinage. Il marche pour soutenir les agriculteurs en souffrance et dénoncer les multiples suicides de ces désespérés. Samedi dernier, il a fait halte à Avy. Le jeudi précédent, il était à Montguyon.

Officiellement, un agriculteur se donne la mort tous les deux jours. « Mais c’est beaucoup plus en réalité, puisqu’en 2016, ce sont 730 décès qui ont été constatés. » Lui, a perdu son meilleur ami, il y a dix ans. Et dans sa petite bourgade de 1 500 habitants près de Marmande, dix agriculteurs se sont suicidés en dix ans. « Il faut faire quelque chose », martèle-t-il

Lire la suite sur Sudouest.fr

 

Un élu de Marmande marche contre les suicides des agriculteurs

Un élu de Marmande marche contre les suicides des agriculteurs

Dans la presse

Le conseiller municipal de 65 ans, qui a commencé dimanche son périple de 540 km, veut alerter le grand public sur le fléau du suicide dans le milieu agricole.

Le Parisien|Denis Granjou| 26 septembre 2018, 10h23

À 65 ans, Patrick Maurin, conseiller municipal de Marmande (Lot-et-Garonne) et commerçant à la retraite, a décidé de se lancer dans une marche pour sensibiliser l’opinion au drame du suicide dans le monde agricole. Débuté dimanche, son périple doit le conduire jusqu’à la basilique de Sainte-Anne-d’Auray (Morbihan), à 540 km, où il participera à une messe en présence de familles de disparus.

« Je vais marcher 24 km chaque jour uniquement sur des petites routes de campagne », explique-t-il en réajustant son sac à dos en bordure d’un champ de maïs. « Il est grand temps de faire quelque chose pour empêcher que deux agriculteurs se suicident tous les jours parce que le système les a complètement broyés. C’est encore un sujet tabou mais on doit tout faire pour trouver des solutions », ajoute-t-il.

Lire la suite sur leparisien.fr

Ils marchent pour dénoncer le suicide des agriculteurs

Dans la presse

Un élu de Marmande, dans le Lot-et-Garonne, a débuté, dimanche 23 septembre, une marche de 540 kilomètres pour sensibiliser le grand public au suicide des paysans.

La Croix – Frédérique Schneider , le 25/09/2018 à 16h47

« Nous sommes partis dimanche 23 septembre de Gontaud-de-Nogaret après la messe donnée pour les familles de paysans endeuillées par un suicide », témoigne Patrick Maurin, à l’initiative de cette marche de 540 kilomètres entre le Lot-et-Garonne et le Morbihan. Ce jour-là, ils sont une trentaine – agriculteurs, associations, sportifs et élus locaux – à avoir pris la route pour attirer l’attention du grand public sur ce fléau qui touche depuis de nombreuses années le monde agricole.

« Demain, nous serons à Castillon-la-Bataille et, à chaque étape, il faudra rassembler des gens. Nous distribuons des tracts et discutons avec ceux que nous rencontrons pour les inciter à nous suivre », confie Patrick Maurin. Cet homme de 65 ans qui a été enfant de chœur et a joué de l’orgue à l’église jusqu’à 24 ans se dit confiant. La foi le guide et porte cette marche qu’il a voulue citoyenne et « spirituelle ».

Sensibiliser au mal-être agricole

« J’ai pris brutalement conscience de ce phénomène il y a dix ans lorsque, Christian, mon ami d’enfance, s’est suicidé, témoigne Patrick Maurin. Il n’arrivait pas à faire face à ses dettes. Et le jour où on lui a annoncé la saisie de ses vaches laitières, il a mis fin à ses jours. Il avait 58 ans et était père de trois filles. »

Lire la suite sur la-croix.com

Le conseiller municipal Modem Patrick Maurin. / Jean-Christophe Wasner/Sud Ouest/Maxppp

Ils marchent pour dénoncer le suicide des agriculteurs

Dans la presse

Un élu de Marmande, dans le Lot-et-Garonne, a débuté, dimanche 23 septembre, une marche de 540 kilomètres pour sensibiliser le grand public au suicide des paysans.

La Croix /

Frédérique Schneider, le 25/09/2018 à 16h47
 

« Nous sommes partis dimanche 23 septembre de Gontaud-de-Nogaret après la messe donnée pour les familles de paysans endeuillées par un suicide », témoigne Patrick Maurin, à l’initiative de cette marche de 540 kilomètres entre le Lot-et-Garonne et le Morbihan. Ce jour-là, ils sont une trentaine – agriculteurs, associations, sportifs et élus locaux – à avoir pris la route pour attirer l’attention du grand public sur ce fléau qui touche depuis de nombreuses années le monde agricole.

« Demain, nous serons à Castillon-la-Bataille et, à chaque étape, il faudra rassembler des gens. Nous distribuons des tracts et discutons avec ceux que nous rencontrons pour les inciter à nous suivre », confie Patrick Maurin. Cet homme de 65 ans qui a été enfant de chœur et a joué de l’orgue à l’église jusqu’à 24 ans se dit confiant. La foi le guide et porte cette marche qu’il a voulue citoyenne et « spirituelle ».

Lire la suite sur la-croix.com/

Patrick Maurin marche encore, cette fois pour sensibiliser contre le suicide en agriculture. / Photo DR

Un élu marche contre le suicide agricole, de Marmande au Morbihan

Dans la presse

Patrick Maurin marche encore, cette fois pour sensibiliser contre le suicide en agriculture.

,

Conseiller municipal de Marmande entre Agen et Bordeaux, candidat sans étiquette aux dernières élections législatives, Patrick Maurin, 65 ans,  veut sensibiliser la population sur un fléau : les suicides dans le monde agricole.

Selon cet élu marcheur, qui doit rallier le Morbihan après un demi-millier de kilomètres, « les agriculteurs sont la catégorie socioprofessionnelle la plus à risque en matière de suicide. » Il cite des chiffres :  la surmortalité par suicide chez les agriculteurs est 20 à 30 % supérieure à la moyenne de la population.

Jusqu’aux portes du pouvoir

Lire la suite sur ladepeche.fr

 

Patrick Maurin, conseiller municipal de Marmande (Lot-et-Garonne). Coll. pers.

Dans la presse

Un élu de Marmande entame ce dimanche une marche spirituelle de 540 kilomètres pour lever ce tabou. Officiellement, tous les deux jours en France, un agriculteur se donne la mort.

Le Figaro / Par  / Mis à jour / Publié

Ce dimanche matin, Patrick Maurin, conseiller municipal de Marmande, dans le Lot-et-Garonne, commence une marche de 540 kilomètres pour attirer l’attention du grand public sur un fléau qui frappe le monde agricole mais dont on parle trop peu: le suicide des agriculteurs. Une démarche citoyenne qui prendra une dimension spirituelle.

L’élu démarre son périple par une messe en souvenir des milliers de paysans qui ont commis l’irréparable. Il la terminera vingt-deux jours plus tard à la basilique Sainte-Anne-d’Auray, dans le Morbihan, par une cérémonie religieuse en présence des familles des disparus et de députés locaux. «Je partirai de Gontaud-de-Nogaret car je suis originaire de ce petit village près de Marmande et j’y avais un ami agriculteur qui a mis fin à ses jours, il y a une dizaine d’années, raconte Patrick Maurin. Père de trois filles, Christian n’arrivait pas à faire face à ses dettes. …

Lire la suite sur lefigaro.fr