Patrick Maurin, conseiller municipal de Marmande (Lot-et-Garonne). Coll. pers.

Dans la presse

Un élu de Marmande entame ce dimanche une marche spirituelle de 540 kilomètres pour lever ce tabou. Officiellement, tous les deux jours en France, un agriculteur se donne la mort.

Le Figaro / Par  / Mis à jour / Publié

Ce dimanche matin, Patrick Maurin, conseiller municipal de Marmande, dans le Lot-et-Garonne, commence une marche de 540 kilomètres pour attirer l’attention du grand public sur un fléau qui frappe le monde agricole mais dont on parle trop peu: le suicide des agriculteurs. Une démarche citoyenne qui prendra une dimension spirituelle.

L’élu démarre son périple par une messe en souvenir des milliers de paysans qui ont commis l’irréparable. Il la terminera vingt-deux jours plus tard à la basilique Sainte-Anne-d’Auray, dans le Morbihan, par une cérémonie religieuse en présence des familles des disparus et de députés locaux. «Je partirai de Gontaud-de-Nogaret car je suis originaire de ce petit village près de Marmande et j’y avais un ami agriculteur qui a mis fin à ses jours, il y a une dizaine d’années, raconte Patrick Maurin. Père de trois filles, Christian n’arrivait pas à faire face à ses dettes. …

Lire la suite sur lefigaro.fr

 

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply